Quelles sont les plantes toxiques pour nos chats ?


C'est la fin de l'hiver, la nature se réveille, les arbres revêtent leur manteau de printemps presque fluorescent tant le vert est flashy, les fleurs explosent de leur plus belle couleur et les plantes renaissent de longs mois passés dans le froid.

C'est magnifique, oui, mais cela peut représenter un danger pour nos petits félins... Les chats étant des animaux au caractère naturellement curieux, les plantes peuvent être particulièrement attractives pour eux, du fait de leur couleur, du mouvement des feuilles ou même de leur odeur. Et si certaines ne présentent pas de danger pour eux, il est recommandé de garder vos plantes hors de portée de votre chat afin d’éviter tout accident.

Dans cet article, nous profiterons de passer en revue une liste des plantes toxiques pour les chats (aussi bien d'intérieur que celles se trouvant à l'extérieur), ainsi que les symptômes qui accompagnent leur contact et / ou leur ingestion.

LES PLANTES D’APPARTEMENT TOXIQUES POUR LES CHATS

  • Aloès : diarrhées hémorragiques, hématurie (présence de sang dans les urines),

  • Amaryllis : troubles neurologiques,

  • Arum : oedèmes, symptômes digestifs voire coma,

  • Caladium (par contact direct ou ingestion) : irritations de la peau et des muqueuses,

  • Croton (par ingestion des graines) : symptômes digestifs,

  • Chlorophytum, potentiellement mortelle : atteinte rénale,

  • Cyclamen : vomissements, diarrhées, coliques, jaunisse, troubles de la circulation sanguine, paralysie respiratoire,

  • Dieffenbachia, cause de nombreuses intoxications : oedème buccal, asphyxie, cécité, troubles digestifs, atteinte rénale, etc.

  • Euphorbia pulcherrima / poinsettia ou marginata (latex irritant) : troubles buccaux, oculaires ou cutanés,

  • Ficus : troubles digestifs,

  • Mimosa du Japon (ou Poinciana) : troubles digestifs, tachycardie, convulsions,

  • Philodendron (Monstera deliciosa) ou Seriman (feuilles irritantes) : oedèmes, dermites, atteintes rénale et digestive,

  • Plantes de Noël (gui, houx, etc.) : troubles digestifs et nerveux,

  • Sansevieria ou “langue de belle-mère” (toxine présente dans les bulbes et dans les feuilles) : irritation de la bouche, de l’appareil digestif et de la peau.

  • Yucca : hypersalivation, hypothermie, paralysie jusqu’au coma.


LES PLANTES DE JARDIN TOXIQUES POUR LES CHATS
  • Aconit : troubles digestifs

  • Amandier : troubles respiratoires et convulsions pouvant entraîner la mort,

  • Azalée qui entraîne souvent la mort du chat : salivation excessive, faiblesse généralisée,

  • Buis : troubles digestifs et neurologiques allant jusqu’à la mort par paralysie respiratoire,

  • Cytise : troubles respiratoires et neurologiques,

  • Datura : troubles digestifs et neurologiques,

  • Digitale : troubles cardiaques,

  • Eucalyptus : troubles digestifs pouvant évoluer vers le coma et la mort,

  • Fougère : diarrhées hémorragiques,

  • Hellebores : troubles digestifs,

  • Hortensia : asphyxie jusqu’à la mort,

  • If : troubles digestifs et neurologiques,

  • Iris : troubles neurologiques avec ataxie (atteinte du système nerveux),

  • Jonquille : troubles digestifs,

  • Lauriers (tous types) : troubles cardiaques,

  • Muguet (y compris l’eau du vase) : symptômes digestifs et cardiaques,

  • Piment d’ornement : troubles digestifs,

  • Robinier : fatigue généralisée et symptômes digestifs,

  • Rhododendron : troubles digestifs, cardiovasculaires et nerveux,

  • Tabac de Virginie : troubles digestifs et respiratoires pouvant mener au coma,

  • Thuya (par contact ou par ingestion) : gastroentérite, atteinte du foie et des reins.

LES PLANTES SAUVAGES TOXIQUES POUR LES CHATS

Même s’il sera plus difficile de savoir si votre chat a pu en ingérer, certaines plantes sauvages sont particulièrement toxiques pour lui (liste non-exhaustive) :

  • Chélidoine (troubles neurologiques),

  • Cigüe (excitation puis apathie, troubles respiratoires),

  • Genévrier (irritation des muqueuses, troubles digestifs).

A titre préventif, vous pouvez vérifier que ces plantes ne se trouvent pas dans les environs immédiats de votre logement. Dans le cas contraire, il vaut mieux ne pas laisser votre chat sortir, sauf si ces plantes sont vraiment hors de sa portée.

QUE FAIRE EN CAS DE CONTACT OU D’INGESTION D’UNE PLANTE TOXIQUE?

Si votre chat a été en contact et / ou a ingéré une plante toxique, n’essayez surtout pas de le soigner vous-même en le lavant ou le faisant vomir. Le mieux est de l’emmener consulter votre vétérinaire dans les plus brefs délais, en donnant le nom de la plante. Si vous ne le connaissez pas, emmenez quelques feuilles ou une branche de la plante soupçonnée. Votre vétérinaire décidera alors de la conduite à tenir. Si vous n’avez pas vu votre chat manger une plante mais qu’il présente des symptômes caractéristiques, tels que vomissements, diarrhées, apathie, troubles neurologiques, etc. ou qu’il semble souffrir, une consultation chez votre vétérinaire sera là aussi indispensable pour poser un diagnostic et lui administrer le traitement adéquat.

48 vues