top of page

Être aux anges pendant les Fêtes avec son chat

Sommaire :

1. Comment sauver son sapin de Noël (et les emballages des cadeaux) ?

2. Des invités pour Noël et Nouvel An ? Ménagez votre chat !

3. Les plantes toxiques des Fêtes de Noël et Nouvel An

4. Les aliments toxiques de nos Fêtes de fin d’Année

5. Offrir un chaton pour Noël ?


1. Comment sauver son sapin de Noël (et les emballages-cadeaux) ?

Si vous avez un chat, vous n’êtes pas sans savoir que décorer un sapin de Noël est une bonne idée en théorie, tandis qu’en pratique… Aïe ! Surtout si vous avez un chat encore très jeune et tout plein d’énergie à revendre ! Un sapin, un chat, généralement ça finit par un chat dans le sapin, puis le sapin qui gît au sol devant le regard dubitatif du chat ! Ou alors, ce ne sont « que » vos décorations, boules et guirlandes scintillantes qui ne font qu’attirer l’œil de votre chat, qui subissent les assauts sans foi ni loi de votre petit félin, mais qui finissent également à terre, parfois en mille morceaux !

Mais alors, comment faire pour lier le plaisir d’avoir un sapin et le plaisir d’avoir un chat ?

Inutile de punir « Tigrou » ! On sait que ça ne fonctionne pas ! Alors voici quelques petites astuces :


a) L’emplacement. Si vous avez un petit sapin, vous pouvez le mettre en hauteur, sur un meuble, en veillant à y mettre quelques décorations autour pour que son accessibilité soit rendue difficile ! Veillez évidemment à ne pas mettre son arbre à chat à proximité, sans quoi ce sera un parfait tremplin pour y accéder !

Certains chats étant très actifs la nuit, vous pouvez temporairement (le temps des Fêtes), fermer la pièce où se trouve le sapin si c’est possible. Mais attention que le chat ne soit pas frustré d’être privé d’une pièce, cela pourrait engendrer d’autres soucis que le sapin lui-même !


b) Les agrumes. Les chats n’aiment pas l’odeur des agrumes et ça tombe bien, cela correspond à la période des Fêtes ! Vous pouvez faire une guirlandes d’oranges séchées que vous mettez sur la première rangée du bas du sapin, ou autour du pied. Ce sera esthétique en plus d'être utilitaire ! (Toutefois, à ne pas utiliser si votre chat a tendance à uriner hors litière).


c) Le papier alu. Pas si moche que ça, vous pouvez faire un tapis de papier alu au pied du sapin. Les chats détestent ça et cela va assez clairement les démotiver à s’y défouler !


d) Si rien ne fonctionne : Pour éviter toute catastrophe, il est possible de renforcer la stabilité du sapin en le plaçant dans un gros pot à fond large ou en le fixant au mur avec du fil de pêche qui est réputé pour sa résistance. Mais ça ne sauvera pas vos boules ! En désespoir de cause, vous pouvez utiliser du scotch double face (mais les cadeaux aussi y colleront bien !) à mettre également au pied du sapin, rien de mieux pour faire fuir Tigrou !


e) Pas de répulsifs ! : Certaines personnes bien intentionnées, voire même quelques sites internet « de référence », vont vous conseiller d’utiliser des répulsifs, tels que le poivre, la moutarde, le tabasco, le vinaigre… Alors non ! Non seulement c’est violent olfactivement pour le chat (et donc ressenti comme une agression), mais en plus, cela risque de provoquer des éliminations hors litière (au mieux). Rien de bon, rien de positif !


f) Attention également à l’emplacement de bougies qui peuvent être très dangereuses (une queue qui prend feu par accident…), aux rubans (si ingestion, occlusion intestinale possible), aux huiles parfumées et huiles essentielles (intoxication possible) et à la neige artificielle qui est toxique.


2. Des invités pour Noël et Nouvel An ? Ménagez votre chat !



Les Fêtes, une belle occasion pour retrouver la famille, les amis ! Oui ! Seulement, pas tous les chats sont habitués à la présence soudaine de toutes ces personnes qui voudraient « dire bonjour à Tigrou », aux enfants qui voudraient jouer avec en le manipulant dans tous les sens, au remue-ménage et au bruit qui soudainement remplacent la quiétude habituelle… Alors comment faire pour préserver votre petit félin ?


a) Premier point : pas de déguisement ! En effet, outre le fait que les costumes soient inconfortables, contraignants et potentiellement dangereux pour votre chat, le déguisement est source de stress pour votre petit félin, pour lequel il n’est pas naturel de porter de tels accoutrements.


b) Si votre chat est un peu mal à l’aise mais toutefois curieux et téméraire, demandez à vos invités de l’ignorer. Ce sera beaucoup moins impressionnant pour Tigrou que d’avoir 6 paires d’yeux braquées sur lui ! Demandez-leur également d’oublier les tentatives de le porter, de le forcer à venir sur les genoux, etc. Un chat curieux et bien dans ses pattounes s’adaptera vite à la situation et prendra par lui-même l’initiative d’aller dire bonjour !


c) Si besoin, isolez-le ! : Certains chats sont bien plus timides, voire craintifs. Dès lors, ce changement soudain de routine peut être source d’un grand stress.

Une demi-heure avant l’arrivée des invités, faites une séance de jeu avec Tigrou. Mettez-le dans une pièce avec tout ce dont il a besoin (litière, jouets, eau, nourriture). Donnez-lui une bonne ration de pâtée et laissez-le tranquille ! Comme cela fait partie de la composante comportementale normale d’un chat (« Je chasse, je mange, je me toilette et je dors ! », cela sera rassurant pour lui.

Entraînez cette séquence souvent, même sans invités, ainsi le chat ne se sentira pas « puni » lorsqu’il sera isolé à l’arrivée des invités et ne fera pas d’association négative.

S’il manifeste l’envie de sortir, laisser la porte ouverte, mais demandez aux invités de l’ignorer. S’il vient, offrez-lui des friandises : cela récompensera son bel effort et permettra de faire une association positive avec cette situation la présence de personnes inhabituelle !


d) Enfin, s’il y présence d’enfants, veillez à ce qu’ils soient respectueux du chat. Selon l’âge du petit être à 2 pattes, il se peut qu’il soit un peu brusque… Cela pourrait définitivement démotiver un chat à toute nouvelle venue dans « son » domaine de vie…


3) Plantes toxiques

a) Le gui :

Si la plante est dangereuse dans son intégralité, ses baies le sont encore plus. Soyez donc vigilent : si certaines tombent au sol, balayez-les avant que chats et chiens jouent avec ou en grignotent. Elles peuvent causer chez eux salivation importante, troubles digestifs (vomissements et diarrhées) et troubles nerveux…


b) Le houx :

Comme le gui, les feuilles et baies de houx sont très toxiques pour les animaux de compagnie. Empoisonnés, ces derniers peuvent souffrir de troubles digestifs et d’une importante salivation.


c) L’étoile de Noël :

Moins dangereux pour les animaux que le houx et le gui, le Poinsettia peut tout de même irriter gueule et estomac des chats et chiens le mangeant…


d) Le lys :

L’ensemble de la famille des liliacées (Liliaceae) est toxique. Mais les lys (Lilium sp.) et les hémérocalles (Hemerocallis sp.) sont tout particulièrement mortels pour les chats. Avec ces plantes, l’ingestion d’une feuille ou d’un pétale suffit déjà à provoquer une intoxication grave.

Peu après l’ingestion, les chats sont pris de vomissements et sujets à une salivation accrue. Ils sont apathiques et refusent de s’alimenter. On constate une atteinte rénale progressive 1 à 2 jours après l’ingestion. S’ils ne sont pas soignés, les chats décèdent après 3 à 7 jours...


Mon animal a ingéré une plante toxique, comment réagir ? Si vous prenez votre animal sur le fait, éloignez-le immédiatement du végétal. S’il a eu le temps de d’en ingérer, n’hésitez pas à le faire vomir en lui donnant une cuillère à soupe de sel diluée dans un demi-verre d’eau. Par ailleurs, prenez rendez-vous chez un vétérinaire sans plus attendre : il est important de réagir dans les 2 heures suivant l’ingestion afin d’éviter tout problème.


4) Les aliments toxiques des Fêtes


Gardez en mémoire qu’un chat ne fait pas la fête comme nous !!! Noël devrait rester pour lui un jour alimentaire normal, et il ne faut donc pas lui donner à manger ce qui nous plaît à nous. Si vous tenez absolument à lui proposer un extra, offrez-lui tout simplement les friandises dont il a l’habitude, ou des lamelles séchées de poulet, de dinde, de canard ou de bœuf (voir éventuellement dans les rayons pour chiots/chiens). Et surtout pas plus à manger que d’habitude !


a) Le chocolat. L’ennemi s’appelle théobromine, une substance amère présente dans les fèves de cacao. Chez les chats (et les chiens), elle est à l’origine de vomissements, diarrhées, voire de convulsions, irrégularités du rythme cardiaque, et dans les cas les plus graves, d’hémorragies internes et d’attaques cardiaques. Vous l’aurez compris : pas de chocolat pour les animaux de compagnie. Ni dans les biscuits, ni en morceau, ni dans la bûche… En cas d’ingestion, mieux vaut l’emmener chez le vétérinaire.


b) Les os. Lorsqu’ils sont cuits, ils se brisent sous les coups de dent. Ce sont ces petits éclats, pointus, qui présentent un risque. Celui de blesser une gencive ou de perforer l’estomac. Interdiction donc de laisser la carcasse de la dinde à portée de nos compagnons à quatre pattes.


c) Foie gras et saumon fumé. Le foie gras est très appétant pour les chats. Une ingestion importante peut être responsable d’une pancréatite aiguë qui nécessite alors une hospitalisation d’urgence. Pas de saumon fumé non plus. Riche en sel, comme le jambon cru ou les cacahuètes, il peut entraîner déshydratation, vomissements et des diarrhées.


d) Et les habituels : avocat (qui se marie si bien avec les crevettes!), l'ail. l'oignon,...


5) Offrir un chaton/chat pour Noël ?

L’idée paraît sympa, séduisante et choupinette… MAIS !

La durée de vie moyenne d’un chat est comprise entre 12 et 18 ans. On n’adopte pas un chat comme on achète une peluche ou un jouet. C’est un engagement qui doit être réfléchi et mûri.

Il faut d’abord se poser les bonnes questions : Est-ce que le logement est adapté pour lui ? Est-ce que j’aurai la patience pour qu’il s’adapte au mieux dans sa nouvelle famille ? Est-ce que je serai capable de tolérer certaines « bêtises » qui pourraient survenir ? Est-ce que j’ai les moyens financiers de le nourrir, de l’amener chez le vétérinaire, de le faire garder lors de mes absences ? De plus, tous les membres de la famille doivent apprendre à s’occuper de l’animal. Il faut donc aussi responsabiliser les enfants vis-à-vis de ce dernier.

Adopter un animal de manière responsable, c’est avant tout se demander si on sera heureux avec lui et surtout si celui-ci sera heureux avec nous.

Enfin, l’adoption est avant tout une rencontre entre un animal et son futur humain. La personne à qui vous souhaitez l’offrir aurait sans doute probablement préféré choisir elle-même son futur compagnon et l’adopter lorsqu’elle se sentira prête. La mettre devant le fait accompli peut être tout sauf un… cadeau. Offrir un chat à quelqu’un qui n’y a pas été préparé, c’est la garantie d’avoir des problèmes. Avec, quelques mois plus tard, le risque de voir l’animal finir abandonné ou dans un refuge…


Voilà ! C’est un article relativement long, mais tous ces points me paraissaient importants à aborder !


Et si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à prendre contact !


Je vous souhaite de très belles Fêtes de fin d’Année et vous souhaite, à vous et votre/vos chat/s, la plus belle complicité et la plus belle harmonie qui soit !